Transfert d’essaim dans une ruche

Les essaims récupérés ont été mis en quarantaine afin d’observer leur état sanitaire .

Tout est OK, nous allons donc les placer dans des ruches définitives

Transfert d'essaim dans une ruche

Pour maintenir notre cheptel, et compenser nos pertes hivernales, nous avons acheté de nouveaux essaims, au printemps. C’est aujourd’hui plus nécessaire que par le passé, car entre les pertes « naturelles », celles liées aux maladies (varroa, loques, etc.) et les pesticides, lorsque l’on ajoute un hiver  hyper rigoureux comme celui de cette année, nous avons un peu de pertes… (De l’ordre de 30%).

Nous avons préparé cet hiver des ruchettes pour capter des essaims naturels qui pourront ainsi être récupérés en plus de ceux que nous avons acheté.

A savoir un essaim naturel est plus difficilement viable sur le long terme car il doit tout reconstruire… Et en plus cette année étant bien maussade au niveau du temps, le dicton

« Essaim de Mai vaut un chalet, essaim de Juin ne vaut rien » risque de s’appliquer.

On fera avec le temps de toute façon.

Transfert d'essaim dans une ruche (suite)

Un beau cadre avec du couvain … en haut, plein de cellules de mâles et un peu de miel

À bientôt!

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :