Il a fallu plus de 20 ans !

En 1998, de nombreux apiculteurs ont commencé à dénoncer certains pesticides, selon eux responsables de la disparition des colonies d’abeilles.

Bien sûr les firmes agrochimiques ainsi que toute la filière qui trouve un intérêt (financier) ont organisé un large enfumage.
L’enfumage, on connait plutôt bien la technique !

Ce 28 février 2018, l’Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa), a confirmé le risque pour les abeilles posé par trois néonicotinoïdes actuellement soumis à des restrictions d’usage dans l’UE .

« Globalement le risque pour les trois types d’abeilles que nous avons étudiés est confirmé« , a expliqué Jose Tarazona, à la tête du département Pesticides de l’Efsa, dans un communiqué de l’agence

Dans tous les cas d’utilisation en extérieur de ces substances, au moins un des aspects évalués indique un « risque élevé » pour l’abeille.

20 ans que les abeilles meurent et, avec elles des milliers de pollinisateurs sauvages.
20 ans de contre-vérités sponsorisées par des géants de l’agrochimie et publiées un peu partout.

Lecteurs, ou étiez-vous il y a 20 ans ?
Rendez-vous compte de tout ce temps perdu et de tous les insectes détruits,
insectes pourtant utiles à la nature.

Et maintenant ? Va t-on encore attendre 20 ans avec les fameuses « autorisations d’utiliser les stocks ».

Ce 28 février 2018, nous ne crions pas victoire, nous pensons simplement au combat de tous ces anciens qui ont tiré la sonnette d’alarme en vain puis, qui ont vu pendant 20 ans des « sachants » venir sur les plateaux télé expliquer que les abeilles mourraient à cause des mauvaises pratiques apicoles, pas des pesticides !

20 ans que

en silence !

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :