Miel: peut-on se fier aux étiquettes ?

Sur France 2, le JT de 13 Heures du jeudi 12 juillet 2018.
Le passage concernant l’étiquetage court de 28’32 à 32’00, discussion annexe jusqu’à 33’30.
https://www.francetvinfo.fr/replay-jt/france-2/13-heures/jt-de-13h-du-jeudi-12-juillet-2018_2835713.html
Concerne l’étiquetage qui va être mis en place sur les pots de miel. Les pays de provenance devront être spécifiés s’il y a plusieurs pays d’origine pour un même miel, par ordre et en premier le pays d’où est issu principalement le miel et les autres pays après sur la même étiquette, c’est là que l’on voit que pour un même pot il y a des mélanges de plusieurs pays….
Et à la fin du reportage le commentateur interroge un journaliste qui dit des choses intéressantes sur : Loi agriculture et alimentation de Macron revue à la baisse.

Le Canard enchaîné du 13 juin 2018 sur la mortalité apicole

Le Canard enchaîné N° 5094, 13 juin 2018, page 8, Bzz, bzz, couic !

Bzz, bzz, couic !
LES ABEILLES n’aiment pas l’hiver. Rien à butiner. Fait pas chaud. Faut vivre au ralenti. D’ordinaire, les ruches voient 5 % d’entre elles passer l’arme à gauche. Mais, cet hiver, disent les apiculteurs, ce chiffre est monté à 30 %. Un massacre. Dans certaines régions, le taux grimpe jusqu’à 80 %.
Les responsables sont connus : les néonicotinoïdes, ces pesticides redoutablement efficaces, mis sur le marché au début des années 90 et aussitôt dénoncés par les apiculteurs (et qui ne seront interdits en France qu’à partir de septembre avec des dérogations possibles jusqu’à 2020). Coupables aussi, les autres molécules chimiques dont l’agro-industrie arrose massivement les champs.
La France, premier consommateur de pesticides d’Europe, produit trois fois moins de miel qu’il y a vingt ans (10 000 tonnes). Et en consomme quatre fois plus. Certes, principalement du faux miel, bourré de sucre et fabriqué en Chine, et qui n’a aucun goût.
Mais, au moins, il ne coûte pas cher !

Récupération d’un essaim au pied d’un poteau électrique

Une ruchette a été posée à côté, un peu surélevée, puis, nous avons disposé des surfaces blanches jusqu’à l’entrée afin d’observer un phénomène étonnant : la procession des abeilles.
Car une fois la majorité de l’essaim posé dans la ruchette avec de fortes probabilités que la reine y soit et ce fut le cas, les abeilles postées à l’entrée levèrent leur arrière-train et agitèrent leurs ailes pour envoyer des phéromones grâce à leurs glandes de Nasanov.
On dit qu’elles « battent le rappel ».
Le reste de la troupe est rentré à pieds, lentement, comme aimanté.

Les abeilles n’ayant pas de ruche à défendre, toutes ces photos ont été prises très près sans combinaison.

Garanti sans trucage !
 

Amis lecteurs : Venez partager notre passion des abeilles…. Cliquez ici.

Deux essaims récupérés samedi 22 avril 2017 près du rond-point de la Nation

5 minutes après l’appel d’un habitant du quartier Toison d’or, trois membres du groupe essaim se mettent en route.

  • Un essaim à l’extérieur dans les buissons le long du trottoir contre le mur blanc,
  • Un second à l’intérieur, sous  le toboggan du jardin.

 

 

 

 

 

D’autres abeilles sont aussi en grappe sur le parking, peut-être un reste d’un des deux premiers essaims,
Mini débroussaillage dans les lauriers pour le premier, une petite tape sur la grosse branche et c’est dans la boîte.

Nous avons placé les urnes sous les électrices de la majorité silencieuse, et hop ! A voté !
Donc deux essaims qualifiés pour le second tour des Présid’abeilles, avec bourrage d’urnes.

Ca sentait fort le miel quand on s’approchait, elles en étaient gavées.

 

Bien a l’abri sous le toboggan, le second essaim était si gros qu’il n’aurait certainement pas tenu dans une ruchette.

Nous avons carrément été chercher une vraie ruche 10 cadres

 

La chenille de la fausse-teigne mange le polyéthylène

https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/insectes/cette-larve-de-papillon-raffole-du-plastique-pour-le-manger_112460
http://www.letelegramme.fr/monde/pollution-une-larve-pour-faire-la-guerre-au-plastique-27-04-2017-11490759.php
https://fr.wikipedia.org/wiki/Galleria_mellonella

Les ruches Nicoplast en polyéthylène haute densité (PE-HD) ne semblent pas touchées, sinon nous en aurions déjà entendu parler depuis des années.
http://www.apiculture.net/327-ruche-plastique-nicot
En Polyéthylène Haute densité, la ruche Nicotplast est particulièrement modulable.

Table ronde sur les pollinisateurs – Les matins du Sénat (23/03/2017)

Près de 2 heures de vidéo pour évoquer  les pollinisateurs.
https://www.publicsenat.fr/emission/les-matins-du-senat/table-ronde-sur-les-pollinisateurs-57603
https://www.youtube.com/watch?v=TXjsJO8pWUw
Résumé :
-il existe des plantes résistantes aux « ravageurs » donc plus d’insecticide
-perte normale d’abeilles 30 % à la sortie de l’hivernage
-méthodes alternatives aux néonicotinoïdes
-Luc Belzunces de l’INEA sur les espèces environnementales
-Agnes Lefranc directrice évolution des produits réglementés ANSES… ravageurs ciblés
-Gilles Lanio président de l’Union Nationale de l’apiculture Française (Unaf)

Il a été évoqué le  frelon asiatique avec quelques arguments intéressants :
-ce n’est pas systématiquement l’abeille qui l’attire car il est citadin au départ !
-pour les nids détruits en octobre… c’est trop tard, le nid du frelon asiatique a déjà lâché 500 reines qui partent hiverner ailleurs .
-il faut les piéger au printemps en attrapant les reines avec des phéromones…

LES ABEILLES C’EST L’EAU QUI PEUT LES TUER :-elles ont besoin de 100 litres  d’eau par ruche, le danger est l’EAU BU venant des CULTURES polluées par les insecticides et les traitements des champs
-à l’Ile d’Ouessant moins polluée, les reines peuvent vivre 5 à 6 ans…
-les abeilles vivent mieux en ville car l’eau qu’elles boivent n’est pas très polluée par les insecticides et il y a encore des efforts à faire.
-Jean Luc Brunet directeur Unité adjoint à l’INA
-Monoculture = disettes….
-les jachères fleuries sont implantées avec des variétés en dépit du bon sens qui ne tiennent pas compte des abeilles à nourrir pour les ruches CAR IL Y A COMPÉTITION ENTRE les abeilles sauvages qui peuvent être vecteurs de pathogènes pour l’abeille domestique …
-certaines variétés de plantes ne sont pas adaptées pour « LES LANGUES COURTES »… !!!

Les FRELONS : le piégeage n’est pas forcément la bonne méthode, les pièges à phéromones pour attraper les reines seraient plus approprié.

C’était passionnant !