7/03 Initiation 2018 n° 5 : Les cadres

Après les séances d’initiation bien théoriques , voici le début de la PRATIQUE !

De nombreux participants pour cette séance sous forme d’ateliers :

  • Construire un cadre de corps, un cadre de hausse, ce n’est pas si simple !
  • Filer un cadre ( pourquoi vertical ? pourquoi horizontal ? Comment tendre facilement ? )
  • Cirer le cadre
  • Utiliser la burette, la roulette et autres outils inconnus
  • Préparer un cadre à jambages
  • etc …

L’atelier consacré au cirage des cadres à été très animé !

 

Apprentissage des gestes précis…

Tous les adhérents présents ont participé et, les piles de cadres prêts pour les nouvelles ruches 2018 ont rapidement été préparées …

Amis lecteurs : Venez partager notre passion des abeilles…. Cliquez ici.

Il a fallu plus de 20 ans !

En 1998, de nombreux apiculteurs ont commencé à dénoncer certains pesticides, selon eux responsables de la disparition des colonies d’abeilles.

Bien sûr les firmes agrochimiques ainsi que toute la filière qui trouve un intérêt (financier) ont organisé un large enfumage.
L’enfumage, on connait plutôt bien la technique !

Ce 28 février 2018, l’Agence européenne pour la sécurité des aliments (Efsa), a confirmé le risque pour les abeilles posé par trois néonicotinoïdes actuellement soumis à des restrictions d’usage dans l’UE .

« Globalement le risque pour les trois types d’abeilles que nous avons étudiés est confirmé« , a expliqué Jose Tarazona, à la tête du département Pesticides de l’Efsa, dans un communiqué de l’agence

Dans tous les cas d’utilisation en extérieur de ces substances, au moins un des aspects évalués indique un « risque élevé » pour l’abeille.

20 ans que les abeilles meurent et, avec elles des milliers de pollinisateurs sauvages.
20 ans de contre-vérités sponsorisées par des géants de l’agrochimie et publiées un peu partout.

Lecteurs, ou étiez-vous il y a 20 ans ?
Rendez-vous compte de tout ce temps perdu et de tous les insectes détruits,
insectes pourtant utiles à la nature.

Et maintenant ? Va t-on encore attendre 20 ans avec les fameuses « autorisations d’utiliser les stocks ».

Ce 28 février 2018, nous ne crions pas victoire, nous pensons simplement au combat de tous ces anciens qui ont tiré la sonnette d’alarme en vain puis, qui ont vu pendant 20 ans des « sachants » venir sur les plateaux télé expliquer que les abeilles mourraient à cause des mauvaises pratiques apicoles, pas des pesticides !

20 ans que

en silence !

 

Participations AG GDSA & ARNCEA

SAGE a participé à 2 assemblées générales  d’organismes apicoles importants au niveau local et national :

 

– le 18/11/2017 au GDSA 21 à Vandenesse (21) : Groupement Départemental Sanitaire de Côte d’Or.

– les 21 et 22/11/2017 au colloque de l’ ARNECEA à Poitiers (86) : Association Nationale des Eleveurs de Reines et des Centres d’Elevages Apicoles.


Le GDSA a permis de rencontrer les apiculteurs locaux et
de comprendre l’importance sanitaire de la conduite des ruchers.
Le vote du bureau a intégré deux de nos membres.

Nous allons participer aux groupes de prévention sanitaire sur le varroa ou au réseau de vigilance sur le frelon asiatique.

Les journées ANERCEA ont permis de connaître le réseau APIMONDIA pour la défense de la génétique de nos abeilles, de rencontrer des techniques astucieuses d’élevage et de nous ouvrir à de nouveaux horizons.

La nuit, ça bouge à Guynemer

La semaine dernière, lors d’une nuit d’octobre il faisait aussi bon qu’en Juillet, situation propice pour transférer un rucher
Alors c’est parti ….

Une poignée de textos plus tard la mission  commence :  Déplacer temporairement le rucher Guynemer

 

22h 00 voici l’équipe , fière d’avoir réussi.


19 Octobre, toujours le beau temps.

Ca y est, les ruches Guynemer sont revenues sur un nouveau site réaménagé et à l’abri du Nord, grâce à des volontaires motivés et super intéressés.

Les abeilles seront maintenant en en compagnie des oiseaux et écureuils métalliques qui  s’envoleront  du tarmac.

D’autres évènements vont arriver sur cette base …. à bientôt

 

Amis lecteurs : Venez partager notre passion des abeilles…. Cliquez ici.

Un peu d’aide ne fera pas de mal à nos abeilles

Il y a de moins en moins de fleurs. Dans les ruches, la population décroit depuis plusieurs semaines.
Nous avons effectué une visite de contrôle afin de vérifier que  chaque colonie possède  bien de généreuses provisions.

Quelques ruches n’ont pas encore  tout bien rempli,
un peu d’aide ne fera pas de mal.

Choix d’une soirée chaude.
Le couvre cadres ( pièce couleur bois avec un rond blanc à l’intérieur ) possède un trou de 4cm à travers lequel les abeilles peuvent passer.

Maurice place un nourisseur*  sous le toit
et viendra remettre des provisions tous les 3 jours

Nous avons choisi un sirop à haute teneur en fructose et glucose. Pour celles et ceux qui souhaitent plus d’infos voici un lien intéressant  

*le nourisseur est un récipient fermé comportant en son centre, un cône rainuré, par lequel les abeilles peuvent venir boire le liquide en toute sécurité et, sans pouvoir sortir

 

Amis lecteurs : Venez partager notre passion des abeilles…. Cliquez ici.

La chenille de la fausse-teigne mange le polyéthylène

https://www.sciencesetavenir.fr/animaux/insectes/cette-larve-de-papillon-raffole-du-plastique-pour-le-manger_112460
http://www.letelegramme.fr/monde/pollution-une-larve-pour-faire-la-guerre-au-plastique-27-04-2017-11490759.php
https://fr.wikipedia.org/wiki/Galleria_mellonella

Les ruches Nicoplast en polyéthylène haute densité (PE-HD) ne semblent pas touchées, sinon nous en aurions déjà entendu parler depuis des années.
http://www.apiculture.net/327-ruche-plastique-nicot
En Polyéthylène Haute densité, la ruche Nicotplast est particulièrement modulable.