Une bonne nouvelle en ce 8 Novembre 2019

Après un mois d’octobre très clément, voici le retour de la pluie, du vent.
Les jours sont de plus en plus courts et le froid ne va pas tarder à s’installer durablement.
La nature amorce son lent repos,  il ne faut plus déranger les abeilles qui se sont mises en grappe et commencent  à consommer les provisions d’hiver.

En ce 8 novembre, personne ne s’attendait à ce qu’un juge publie deux décisions qui nous font  grand plaisir !

….. Il ne saurait être sérieusement contesté que les produits phytopharmaceutiques visés par l’arrêté en litige, qui font l’objet d’interdictions partielles mentionnées à l’article L. 253-7 du code rural et de la pêche maritime précité, constituent un danger grave pour les populations exposées….

Le juge a estimé qu’en regard de la situation locale, c’est à bon droit que deux maires ont considéré que les habitants de leurs communes étaient exposés à un danger grave, justifiant qu’ils interdisent l’utilisation des produits en cause.

> Lire l’ordonnance n° 1912597

> Lire l’ordonnance n° 1912600

En tant qu’adhérents de l’association SAGE, engagée dans la sauvegarde des abeilles et, partenaires de communes telles que Marsannay la Côte, zéro phyto depuis 2011, cela nous fait plaisir de partager cette information avec vous.

Félicitons d’ailleurs le geste de ce juge de Cergy-Pontoise,
une bonne nouvelle pour les futures communes allant faire la démarche d’interdire les pesticides.

Apidays 2019 !

Dimanche 16 juin : le rendez vous attendu .

il faut dire que les équipes du jardin des Sciences ont sorti le GRAND JEU

25 tentes avec autant de stands consacrés aux abeilles, aux pollinisateurs et  à la nature !

Notre association était fièrement représentée par :  Brigitte, Christine, Isabelle, Michèle, Natacha, Nathalie, Pauline, Sabrina, Christophe, David, Francis, Jean-Phi, Maurice, Olivier, Philippe(x2) Pierre, Régis, Roland, Sylvain…….

voici quelques photos de cette belle journée

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Liens vers Info Dijon et Le Bien Public :

http://www.infos-dijon.com/news/dijon/dijon/dijon-le-jardin-des-sciences-fete-les-abeilles.html

https://www.bienpublic.com/edition-dijon-ville/2019/06/16/apidays-a-dijon-plus-de-3-000-personnes-ont-celebre-la-fete-des-abeilles (fréquentation avant 17h)

D’ici quelques jours , nous placerons aussi 3 séquences vidéos !

Voici la première :

Les abeilles maçonnes sont de retour !

ça y est , depuis quelques jours les abeilles maçonnes (Osmies) ont commencé à naître.
En tant que citadins, nous avons le plaisir de les observer dans les hôtels à insectes installés sur nos balcons et terrasses.

Ce sont les mâles qui sortent en premier, on les reconnait à leur « nez » tout blanc, ils ne piquent pas !

voici une naissance filmée en accéléré ce 10 mars.

Hop’  le nouveau né est maintenant sur le carrelage de la terrasse, il ne fait pas bien chaud !

 

l’insecte reprend un peu de forces avant de s’envoler définitivement :

Ces insectes sont très utiles dans la nature, ils ne vivent que cinq à six semaines.

Faites comme nous, protégez les en installant ou, en construisant des hôtels à insectes.
pour les osmies c’est simple : du bois non traité , des trous de 5 à 8 mm , placer cela à l’abri de la pluie c’est fini.

Ici, une vidéo tournée l’an dernier lors de la ponte des adultes ( 1 h 11 de ballet incessant !)

Comme la biodiversité est très importante pour nous,  SAGE offre à chaque adhérent  un petit hôtel à insectes à installer très vite….
nous allons les distribuer lors des prochaines séances d’initiation et autres rendez vous auprès des abeilles.

voici la première livraison prête à partir pour notre session de mercredi

 

Don de miel pour le repas des résidents PSP

Vous le savez, cette année les abeilles nous ont fait le cadeau d’une belle quantité de miel.
Ainsi que promis, nous allons continuer à l’offrir.

A l’occasion de la préparation du repas de fin d’année de la maison de retraite « petites sœurs des pauvres » l’association fournira 5 kg de miel qui entreront dans la composition de pain d’épices.

Bon repas aux résidents 

Cette maison dijonnaise est très active et organise aussi une vente / exposition les 23, 24, 25 novembre.

Faites comme nous, venez aussi découvrir cette expo-vente.

 

Miel de coeur : Don de miel au Centre GFL LECLERC

Le miel est le cadeau que nous font les abeilles lorsque elles sont en bonne santé.  Alors, mercredi, tout comme en 20152016, 2017 nous avons offert 80 pots de miel aux patients du centre Georges François Leclerc.

Ce miel provient des ruches de Papy Jean Louis et de la caserne de Gendarmerie.

Demain, chacun des 80 patients aura le plaisir de trouver dans son plateau la douceur de ce cadeau :
un pot accompagné du document rédigé par le service Communication du CGFL.

1er octobre 2018 : carbenzazime, boscalide, linuron dans nos assiettes !

Pas plus tard que cette semaine, une étude de 60 millions de consommateurs sur des pesticides contenus dans les légumes surgelés, révèle la présence de carbenzazime dans les petits pois et les abricots, du boscalide dans les framboises et les haricots verts, du linuron dans les carottes,

Alors, vous me direz, mais que-sont-ce donc le carbenzazime, le boscalide et le linuron ? Et bien ce sont respectivement deux fongicides et un herbicide toxiques totalement interdits dans l’Union européenne depuis plusieurs années.


Je viens d’emprunter cette phrase à Sophia Aram, dans sa chronique du 1/10/2018.

Eh oui, lecteurs de ce site, pendant que nos abeilles meurent, pendant que la biodiversité s’éteint, pendant que 90 % de la population de Martinique et Guadeloupe sont contaminés par le Chlordécone, des « trafiquants industriels » peuvent utiliser ces produits interdits dans l’UE en toute impunité !

Pour quelques € de bénéfice en plus, ces produits interdits se retrouvent dans notre assiette.

Quelques lanceurs d’alertes crient un peu et nos décideurs tournent la tête…
(les chiens aboient, la caravane passe c’est ça ?)

SAGE sur France 3 avec l’émission : C’est là

Le site du jardin de l’ Arquebuse – Jardins des Sciences dispose d’un rucher entretenu par les adhérents de SAGE.

Nous avons été filmés pour présenter le rucher et expliquer le rôle majeur des abeilles dans la biodiversité.

Choisir « Cultiver son jardin en Bourgogne  » , lire à partir de la 16° minute et soyez indulgents sur les coquilles comme le nom affiché de l’apiculteur, chacun corrigera.

Bonne vidéo et merci à France 3

Apidays 2018 !

2500 visiteurs, une superbe journée, 3 ateliers tenus par l’association SAGE et plus 20 bénévoles présents ! Voilà pour les chiffres !

la suite en images :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Ci dessous 3 vidéos qui résument bien toutes les actions engagées….

Pour commencer : Notre assiette AVEC et sans les pollinisateurs.
Roland, apiculteur & jardinier nous explique plein de choses inconnues !

Ici, en 2 minutes Philippe nous apprend à bien lire les étiquettes :

Ici, en 1 minute Johann nous explique comment adopter un arbre :

 

Amis lecteurs : venez partager notre passion des abeilles… Cliquez ici.

 

les néonicotinoides tuent la biodiversité

Cela fait longtemps que les apiculteurs le disent. Pendant ce temps , l’agrochimie finance des études afin de voir si c’est « vraiment vrai »

7 Juin 2018 : Fin de partie   232 scientifiques du monde entier, faisant partie des plus grands spécialistes de la biodiversité publient dans Science .

Interview de Jean Marc Bonmatin – spécialiste des neurotoxiques au CNRS –

nous avons un devoir d’alerte contre ces neurotoxiques systémiques qui contaminent l’environnement et ont un impact  inacceptable sur les abeilles et les invertébrés terrestres.

ces toxiques ont été commercialisés dans le milieu des années 90 en préventif c’est à dire qu’on les épand sans savoir s’il va y avoir des ravageurs ou pas.
on déverse aujourd’hui en France  à peu près 20 000 tonnes de ces toxiques qui sont actifs au nanogramme
( 1 tonne = 1 000 000 000 000 000 nanogramme, oui, vous avez bien lu !!! )
cela fait une quantité phénoménale pour tuer la vie sur la planète et c’est exactement ce qui se passe

la pollution environnementale qui finit dans nos assiettes et dans nos verres a des conséquences graves sur la santé humaine….

« nous avons étudié l’utilité de ces produits utilisés en préventif :
Dans la grande majorité des cas ils ne servent à rien et, de plus le bénéfice pour le monde Agricole n’est pas là , ces insecticides coutent très cher et lorsque l’on s’en passe en les remplaçant par des techniques alternatives, les cultures prennent de la valeur.

8 minutes édifiantes à écouter ….