Récupération d’un essaim au pied d’un poteau électrique

Une ruchette a été posée à côté, un peu surélevée, puis, nous avons disposé des surfaces blanches jusqu’à l’entrée afin d’observer un phénomène étonnant : la procession des abeilles.
Car une fois la majorité de l’essaim posé dans la ruchette avec de fortes probabilités que la reine y soit et ce fut le cas, les abeilles postées à l’entrée levèrent leur arrière-train et agitèrent leurs ailes pour envoyer des phéromones grâce à leurs glandes de Nasanov.
On dit qu’elles « battent le rappel ».
Le reste de la troupe est rentré à pieds, lentement, comme aimanté.

Les abeilles n’ayant pas de ruche à défendre, toutes ces photos ont été prises très près sans combinaison.

Garanti sans trucage !
 

Amis lecteurs : Venez partager notre passion des abeilles…. Cliquez ici.

Même la nuit, l’apiculteur est de sortie!

Nous avons été appelés par une sympathisante: une colonie de la cheminée voisine venait de choisir son prunier pour héberger un essaim, le temps de trouver un endroit plus propice à son nouveau « foyer ».

Ni une ni deux, nos « cueilleurs » sont venus mettre les abeilles en boîte.

Afin de n’oublier personne (même s’il y a plusieurs milliers d’abeilles dans l’essaim) il faut attendre la nuit, que toutes les éclaireuses soient rentrées, pour venir récupérer la ruchette.

Cette future colonie prend donc le nom de Prune, petit clin d’œil à son « atterrissage »!

Elle vient rejoindre les essaims du Rond point de la Nation sur le site de quarantaine.

Il est 22h…

Amis lecteurs : Venez partager notre passion des abeilles…. Cliquez ici.

 

Deux essaims récupérés samedi 22 avril 2017 près du rond-point de la Nation

5 minutes après l’appel d’un habitant du quartier Toison d’or, trois membres du groupe essaim se mettent en route.

  • Un essaim à l’extérieur dans les buissons le long du trottoir contre le mur blanc,
  • Un second à l’intérieur, sous  le toboggan du jardin.

 

 

 

 

 

D’autres abeilles sont aussi en grappe sur le parking, peut-être un reste d’un des deux premiers essaims,
Mini débroussaillage dans les lauriers pour le premier, une petite tape sur la grosse branche et c’est dans la boîte.

Nous avons placé les urnes sous les électrices de la majorité silencieuse, et hop ! A voté !
Donc deux essaims qualifiés pour le second tour des Présid’abeilles, avec bourrage d’urnes.

Ca sentait fort le miel quand on s’approchait, elles en étaient gavées.

 

Bien a l’abri sous le toboggan, le second essaim était si gros qu’il n’aurait certainement pas tenu dans une ruchette.

Nous avons carrément été chercher une vraie ruche 10 cadres