Les ondes ont un effet dévastateur sur la santé des abeilles !

Bien sûr, on s’en doutait.
jusqu’à présent, pas de certitudes car on pouvait lire plein de publications contradictoires.

Ce matin , 18 septembre : Coup de massue en écoutant les informations de 8h sur France Inter

Alain Thill, un scientifique de l’université de Fribourg  a  analysé les résultats de 190 travaux scientifiques menés dans le monde entier ….

Ecoutez l’extrait du journal

On avait déjà l’utilisation massive de produits chimiques, l’uniformisation des paysages entrainant la suppression de nombreuses espèces florales, le changement climatique ….voici maintenant les émetteurs

pour info et, juste pour la simple radiodiffusion :  en 1971, il y avait 196 émetteurs FM en France, en 2013 c’était  5158 sans compter la TV, la TNT, les antennes relais etc..

ça continue sans que l’on sache vraiment si ça a aussi des impacts sur le reste du vivant, les humains , par exemple !

Une abeille de notre association qui partage avec un autre insecte

Parfois, nous entendons des discours expliquant qu’il y a des ondes depuis plus de 70 ans et que ça ne perturbe pas.
Grave erreur car on ne parle pas de la même chose.
Prenons simplement la radio : Avant 1971, la radio fonctionnait en modulation d’amplitude, c’est à dire que l’énergie envoyée dans l’environnement dépendait du contenu transmis.
Exemple simple:  un émetteur de 100 Watts en modulation d’amplitude travaillait à sa puissance maximale pendant quelques courts instants si on diffusait à fond un concert endiablé des Rolling Stones, ensuite la puissance transmise passait à moins de 10% lors de la diffusion de paroles et, à zéro lors des temps de silence entre les mots.
En modulation de Fréquence, c’est une toute autre technologie.
Afin d’avoir une transmission parfaite l’émetteur de 100Watts envoie en permanence 100Watts à l’antenne, quelque soit le contenu transmis.

Pour ne rien arranger, les fréquences ont elles aussi changé.
on est passé du KHz au MHz, ça signifie tout simplement que la vitesse à laquelle les impulsions électromagnétiques  sont envoyées à l’antenne sont * 1000.

Nous vous laissons calculer la consommation électrique et la quantité d’énergie transmise dans l’environnement.
Même sans avoir  “mangé des Maths”,  on comprend que c’est carrément un changement d’échelle !

Vous êtes encore là à lire ?
alors on continue avec la vulgarisation technique et, cette fois ci les téléphones portables.

Pour faire simple : on va dire que ça fonctionne quasiment pareil que la FM pour la partie transmission avec une GROSSE différence cette fois , l’émetteur de nos téléphones se met en route et transmet très vite un paquet de données (c’est le vrai nom) puis s’arrête afin d’économiser la batterie, il recommence lorsque il a a nouveau besoin d’envoyer un bout de photo/vidéo ou de son lors d’une communication.

Le fonctionnement est identique sur l’antenne relais sauf que cette dernière s’occupe de plusieurs dizaines de téléphones et génère de fait beaucoup plus d’impulsions.

Cette série de démarrages / arrêts  discontinus provoque cette fois ci d’autres types de champs électriques dont nous ignorons tous les conséquences sur les générations à venir car il n’y a aucun recul .

Tout ce qu’on sait c’est que ça perturbe fortement les appareillages électriques médicaux ainsi que ceux des avions au point de devoir éteindre son téléphone qui n’est qu’un tout petit émetteur ne dépassant généralement pas le Watt pendant le très court temps ou il transmet !

On a tous déjà entendu le bruit caractéristique de ces démarrages / arrêts  qui, malgré la faible puissance est capable d’envoyer de l’énergie dans les câbles des microphones pourtant loin des spectateurs au point de perturber une représentation dans un théâtre!

Alors … dans le corps humain, et sur les insectes ce serait quand même très surprenant d’apprendre que ça ne fait RIEN .

Bien sûr ce petit article est largement simplifié.

Parmi nos adhérents et nos lecteurs il y a des profs de math et de physique qui vont sourire de mon raccourci, mais je suis certain qu’aucun d’entre eux ne m’écrira “c’est faux”.

————————-

texte du journal de 8 h :
” Plus d’insectes sur nos pare bise de voitures, c’est la façon la plus visible de constater leur déclin  à cause des pesticides, de la destruction des milieux naturels, ça on le sait .
Ce que l’on sait moins c’est que les ondes ont un effet dévastateur : les téléphones, le Wi Fi tueurs de mouches et d’abeilles selon un travail d’analyse mené par 2 ONG allemandes .
Pour les spécialistes des insectes ce n’est nullement une surprise et cela fait des décennies qu’ils montent les effets néfastes des champs électriques magnétiques et électromagnétiques sur les abeilles notamment et
donc sur la biodiversité.
Ce nouveau travail a été réalisé par le chercheur Alain Thill de l’université de Fribourg dans le Bad Wurtemberg , tout près de la frontière Française.
C’est une META ETUDE, cela veut dire qu’il a analysé les résultats de 190 travaux scientifiques menés dans le monde entier .
Dans 60 % des cas, ces études pointent du doigt le rayonnement de nos téléphones portables et des réseaux sans fils comme notre wi-fi qui provoquent en particulier chez les abeilles, les guêpes et les mouches, une réaction dans leurs cellules qui augmente brutalement l’apport de calcium dans leur organisme. Leur sens de l’orientation est altéré , le rythme jour – nuit est perturbé, leur système immunitaire n’est plus aussi bon, leurs capacités de reproduction diminue .
Le fait que tant d’études disent la même chose devrait conduire à la prudence par exemple dans un débat en cours : le développement de la 5G … “

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :