MOI : Président Roi assoiffé de POUVOIR.

Chapitre III : Une ‘certaine notion’ de l’associatif .         

Chacun a son idée de l’associatif.
Pour une grande majorité c’est un partage d’idées, un échange d’expériences et on apprécie être tous ensemble , pour quelques autres c’est le plaisir de commander, s’imaginer avoir le pouvoir en dominant un groupe d’individus qui ne se rebelleront pas car il n’y a pas d’enjeu.  anarcholibertaire vs socio-hiérarchique est les sujet de nombreuses thèses.

En venant s’occuper de biodiversité, nous ne savions pas que nous allions expérimenter cela !

Nous voici en 2019, une association bien implantée avec des bénévoles qui ne comptent ni leur temps ni leurs efforts.
Organisés sous forme de groupes par affinités, tout semble aller très bien et nous avons bien involontairement ignoré les signaux qui auraient dû nous alerter.

Pour illustrer ces signaux, il faut faire un petit retour en arrière :
en 2015 un couple d’ adhérents nous rejoint : Lui, jardinier écologiste, elle enseignante, tous deux à fond Nature.
La passion des abeilles va rapidement les gagner au point de s’inscrire à un stage intensif et, revenir avec la ferme intention de nous faire partager tout cela.
en 1 an ces deux là étaient reconnus par tous fourmillaient d’idées.

Fin 2017 un courrier nous apprend qu’ils ne font plus partie de l’association car il s’est passé quelque chose de grave !

( mettre ici un bout de la lettre)
Amis lecteurs, à ce stade, vous allez penser : « et vous l’avez cru ? »… Aussi étrange que cela puisse paraitre : OUI. nous sommes tous ensemble pour faire de l’associatif, pas pour aller fouiner dans les travers des gens.      Oui, on a cru que G & M avaient fait quelque chose de répréhensible puisque notre Président gendarme l’avait écrit et signé .

Nous n’avons appris la vérité beaucoup plus tard, à l’occasion d’une de nos animations.
On vous raconte car c’est croustilleux : Nous voici au 27 avril 2019,  invités par association « les Jardins d’Eugène » pour tenir un stand lors du Troc Graines.

Dans le public, nous reconnaissons un certain G. qui arrive droit nous dire bonjour.  il voit notre air étonné et nous déclare à pleine voix  » Je vous vois étonnés … eh bien, pas tant que moi en recevant ma lettre car, depuis 40 ans que je fais de l’associatif , c’est la première fois que je me fais virer d’une asso parce que je représente de bonnes idées et que votre CHEF n’apprécie pas si on a une meilleure idée que lui « 

une fois la stupeur passée, la discussion s’est engagée et nous avons retrouvé l’ancien adhérent de xxxx intact dans sa passion et son envie de partager .
Nous avons alors découvert que d’autres avaient subi le même sort, disparus des radars d’un coup avec à chaque fois explication « + ou – fumeuse »  de notre Président.
Un certain B. totalement corvéable présent chaque fois qu’il y avait des gros travaux, on le voit « en sueur » sur les photos, on se rappelle de sa gentillesse.
Un certain L. méticuleux et ordonné, il notait tout et lors de chaque réunion retrouvait plus vite les informations dans les fiches de ses classeurs colorés que nous sur nos vieux ordi portables !
rien d’étonnant à ce qu’il ait été « viré » car ce n’était pas le genre de gars à se laisser conter des balivernes !

il y en a certainement d’autres mais nous n’avons pas eu le loisir d’avoir assez de temps pour le découvrir  car quelques mois après c’était 6 adhérents D’UN COUP !

On va vous raconter en détail.

Chapitre IV : J’impose mes idées et gare à ceux qui ne sont pas d’accord

Début 2019, le président Darle a eu l’idée de faire fabriquer de la bière au miel,  Il nous a présenté cela comme un + lors des barbecues et autres manifestations festives entre adhérents.
Bien que ce soit de l’alcool, le bureau n’a pas tout de suite dit non, nous avons demandé un complément d’information en 2 volets :
1 sur la partie législation 2 sur le coût d’une tireuse réfrigérée.
Argumentant qu’une tireuse réfrigérée est un investissement inutile pour les abeilles, M Darle est alors revenu avec un projet un peu différent, cette fois il s’agissait de fabriquer des bouteilles et, comme la chaine d’embouteillage ne peut pas tourner pour une petite quantité, il fallait en acheter beaucoup et les vendre.
Projet clairement refusé par un vote de 6 personnes sur le bureau de 9 car l’esprit festif n’y était plus et ce projet de bouteilles non consignées n’est pas en lien avec la sauvegarde de la nature.
Après cet épisode, les relations se sont très rapidement dégradées, la première mesure de rétorsion envers les membres ayant voté contre sa décision a été de supprimer l’accès à la clé du local contenant le matériel en prétextant que certains objets avaient été rapportés sales.
Pour toute demande, il fallait passer par lui ou, un de ses amis de confiance parmi ceux ayant voté POUR le projet bières.
Le bureau ayant fait voter l’achat d’une boite à clé, nous avons demandé son installation et hélas, cela n’a pas pu être fait car la personne chargée de cette installation était le secrétaire, totalement dévoué au Président et bien sûr fervent défenseur du projet Bières.

Inutile de vous dire que ce genre de réactions a très rapidement provoqué de nombreux conflits, en particulier lorsque un de nos bénévoles est venu chercher le matériel indispensable à la réalisation d’une animation avec les enfants de Fontaine d’Ouche.    Il nous a fallu menacer de faire intervenir un huissier afin de pouvoir accéder au matériel de notre association  utilisé pour une activité associative en présence de public, programmée de longue date.
Afin de faire croire en sa bonne foi, notre Président à tenté de défendre sa position en expliquant que ce matériel ne sortait jamais bien que les photos prouvent le contraire.

Notre Président a aussi décidé unilatéralement d’adresser une lettre d’exclusion à un membre du bureau en signant pour nous tous.

Chapitre V : La règle c’est MOI , je suis gendarme et je fais ce que je veux y compris avec la comptabilité.

Dans le  même temps, et afin d’affirmer que c’est LUI qui commande, notre président a commencé à ne plus trop respecter les règles internes de notre association, en particulier, celle qui exige que toute dépense > 100 € soit préalablement validée par une décision de bureau.

Notre  trésorière s’est aussi aperçue que le Président:

  • continuait le projet Bières,
  • vendait les bouteilles aux gendarmes du CSLG.
  • utilisait le compte de l’association pour encaisser les chèques  libellés au nom de SAGE
  • et au final effectuait une contrepassation globale appelant cela « une opération blanche pour la comptabilité de SAGE« 

Devant toutes ces dérives et, afin de bien réaffirmer les règles associatives, nous avons envoyé le 12 Aout 2019 un courrier RAR à notre président  en lui demandant des explications.

Nous pensions que notre président allait s’expliquer, nous dire simplement  » j’ai un peu poussé le bouchon , je vous présente mes excuses et on repart  »

QUE NENNI !  Après avoir reçu cette lettre, notre président à tout de suite demandé à son secrétaire de bien vouloir nous envoyer le 17 Aout 2019, une convocation contenant :
Vote du bureau sur proposition du président :  –  Vous quitterez le bureau SAGE par lettre de démission, remise au secrétaire à la date du 16 ou 20 septembre 2019 (sauf changement date)….

Nous avons alors compris pour lui  c’était :   je suis Président gendarme, j’ai tous les pouvoirs, je fais ce que je veux avec cette association, le matériel, le stock de miel,  la comptabilité, aucun civil ne peut venir m’ennuyer,  je le ferai refouler au poste de garde !  

La seule solution était de provoquer une AG afin d’informer les adhérents de toutes ces dérives et là encore,  nous n’avons pas eu la partie facile car selon nos statuts :

Afin de toujours rester à 100% dans la légalité, nous avons eu beaucoup de mal à joindre le secrétaire qui a fini par nous informer qu’il était dans l’impossibilité d’envoyer des convocations
Comme nous  représentions la majorité élue au bureau, nous avons :
– préparé l’ordre du jour
– recherché TOUS les adhérents à jour de leur cotisation
– Envoyé les convocations pour cette AGE
– Préparé les feuilles de présence,  bulletins de vote, enveloppes , isoloir ….

Le Président Darle n’a pas daigné venir s’expliquer devant les adhérents lors de cette AGE.
Plusieurs de ses amis sont venus, ont refusé de signer la feuille de présence et ont fait le maximum pour que la soirée ne se passe pas correctement.
nous n’en parlerons pas. les « vrais » Adhérents qui ont fait le déplacement s’en souviennent encore …

Nous avons ensuite été convoqués par notre Président et son secrétaire à une réunion de bureau le 27 septembre 2019.
Bien que ce ne soit pas indiqué dans l’ordre du jour, le président a demandé à un de ses amis de filtrer l’entrée afin de nous faire entrer un par un
afin de « recueillir la déposition » de chacun en présence d’un témoin élu à la Mairie de Dijon.

Nous avons refusé ce mode opératoire et sommes tous rentrés.

Bien qu’il ne soit pas membre de notre association, nous avons accepté la présence du « témoin assis à côté du président » en lui indiquant tout de même qu’il ne pourrait pas prendre part aux décisions éventuellement prises dans cette instance.

Le président Darle a alors ouvert la séance en déclarant qu’en vertu de ses pouvoirs et des statuts de l’association SAGE, nous étions tous six exclus de l’association à partir de cet instant, que cette décision nous serait  signifiée par Lettre recommandée et enregistrée à la Préfecture.
la séance étant selon lui terminée, il a quitté la salle en compagnie de ses 3 amis.

 C’est sur cette leçon de démocratie donnée par un Gendarme et son ami élu à la Mairie de Dijon que nous terminions le chapitre ….