CMT: le site de quarantaine toujours en mouvement

Cinq essaims sont en observation, afin de connaître leur état de santé et leur potentiel de développement.

La ruchette grise et verte, tout à droite, a besoin de plus de place.
La reine a commencé sa ponte, elle est très productive. Elle est donc mise en ruche.

 

Nathan aide les dernières butineuses à trouver leur nouvelle planche d’envol: il ne sait pas que certaines abeilles cherchent…sur lui!

 

 

Tout le monde va bien, les deux essaims capturés le 22 avril, sont prêts à rejoindre l’un des ruchers de SAGE.

Les 3 autres essaims ont encore besoin de temps pour se développer afin de s’installer sur leur site d’accueil définitif.

Amis lecteurs : Venez partager notre passion des abeilles…. Cliquez ici.

CMT: il faut profiter des belles journées pour visiter les ruchers!

Le 5 mai était une journée à ne pas manquer!
Entre deux périodes de temps maussade, la CMT est en route dès le matin, mettant à profit les douces températures pour ouvrir les ruches.

 

10h, 1er arrêt, Faire le plein du matériel, c’est un petit déménagement car il faut envisager toutes les situations possibles sur les sites…

 

 

1ère visite: Vérification de la santé des colonies, pose de hausses pour laisser à la reine la place de pondre…

Et la promesse d’une récolte de miel…

 

 

Surprise! Au moment du pique-nique, un essaim vient se poser sous le nez de l’équipe!
Qu’à cela ne tienne, il reste une ruche de libre!

                 

 

2ème visite: proposer son aide pour la pose d’une deuxième hausse…Une promesse supplémentaire pour les gourmands!

 

 

 

 

 

3ème visite: vérifier que tout le monde va bien.

 

 

 

 

4ème visite: mettre le 1er essaim capturé de l’année dans une ruche car la colonie commence à être à l’étroit.

 

 

 

Puis agrandir les 2 autres ruches d’une hausse.

 

 

 

 

 

Dernière visite: nourrir une division qui a besoin de construire les alvéoles qui accueilleront la ponte de la reine.

Agrandir les 2 autres ruches.

 

 

 

20h,  Belle journée, riche en actions et en émotions!
Toujours des rencontres sympathiques avec les gens qui encouragent notre action.

 

 

 

Après: un gros dodo…
car le lendemain il faut placer l’essaim de la veille à son emplacement définitif avant le réveil des abeilles!

Amis lecteurs : Venez partager notre passion des abeilles…. Cliquez ici.

Même la nuit, l’apiculteur est de sortie!

Nous avons été appelés par une sympathisante: une colonie de la cheminée voisine venait de choisir son prunier pour héberger un essaim, le temps de trouver un endroit plus propice à son nouveau “foyer”.

Ni une ni deux, nos “cueilleurs” sont venus mettre les abeilles en boîte.

Afin de n’oublier personne (même s’il y a plusieurs milliers d’abeilles dans l’essaim) il faut attendre la nuit, que toutes les éclaireuses soient rentrées, pour venir récupérer la ruchette.

Cette future colonie prend donc le nom de Prune, petit clin d’œil à son “atterrissage”!

Elle vient rejoindre les essaims du Rond point de la Nation sur le site de quarantaine.

Il est 22h…

Amis lecteurs : Venez partager notre passion des abeilles…. Cliquez ici.

 

Le site de quarantaine se remplit!

Pour des raisons sanitaires, les essaims capturés passeront une quarantaine en dehors des ruchers dédiés.

Depuis une semaine, le site de quarantaine a déjà bien évolué.

5 ruches-ruchettes ont déjà rejoint le lieu où nous les inspectons, voir si les abeilles sont en bonne santé, si la colonie progresse bien.

Puis, quand les petites colonies seront prêtes, nous pourrons les transférer sur les sites en attente.

La ruche-paille fait “peau neuve”

Afin d’isoler la ruche en paille des intempéries, nous avons repris la vieille technique du torchis (sans chaux pour ne pas déranger les abeilles).

Le temps un peu froid ne permet pas d’ouvrir les ruches, nous en avons profité pour mettre les mains dans la terre!

torchis de la ruche-paille avril 2017

La ruche, une fois sèche, sera un excellent abri pour une nouvelle colonie!

23 avril :

le séchage débute bien grâce au temps clément.
La planche d’envol peut enfin apparaître.

Encore un peu de patience avant de pouvoir accueillir un essaim!

Naissance d’une abeille

La vie reprend dans les ruchers!

Malgré des conditions météorologiques incertaines pour les interventions sur les ruches, nos amies continuent leur ballet.

Dans le cercle, vous pouvez observer une abeille qui sort de son état de nymphe: elle a encore les ailes plissées… une nouvelle génération voit le jour!

Une fois sortie, elle va nettoyer son alvéole et rentrer dans le cycle de vie de la ruche.Naissance d’une abeille – Alice

de l’eau!

l'apibar

Pensez, au sortir de l’hiver, et avec les premiers beaux jours, à étancher la soif des abeilles. Une vieille poêle hors d’usage, des cailloux du jardin, un arrosoir pas trop loin, et le tour est joué!