Souvenirs du Festival VyV 2022

Notre association à été invitée par Harmonie Mutuelle afin de parler Abeilles et Pollinisateurs sur le VyV Festival 2022

Voici un retour en images sur ces deux superbes journées.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

C’est fini et nous sommes heureux d’avoir participé , rencontré de très nombreux festivaliers TOUS sensibilisés par l’urgence écologique,

Nous avons aussi distribué une « montagne » de cadeaux au miel  et offert plus de 500 bougies aux enfants ! 

Déjà prêts à repartir l’an prochain si Harmonie Mutuelle nous sélectionne !

Les abeilles et Schneider Electric !

Supprimer les  bouteilles plastique dans les salles de réunion, placer de simples fontaines à eau sur le réseau d’eau potable, initier des journées sans imprimante, et milles autres idées permettant de réduire l’impact écologique,  les entreprises Industrielles franchissent le pas.

Schneider Electric Dijon organise sa “Semaine de L’Environnement”. Semaine durant laquelle, Schneider a planifié chaque jour, un événement qui répond aux problématiques environnementales de notre société et agit en faveur de notre planète.

Alors le 30 juin 2022, c’est tout naturellement que nous sommes venus à la rencontre des salariés avec 3 thèmes :

1 – la découverte des abeilles, des pollinisateurs et de l’apiculture citadine

2 – une table CHOC : « que serait notre assiette sans pollinisateurs »

3- Comment remplacer  le plastique à usage unique et la feuille d’aluminium pour conserver nos aliments ?

Défis relevés

On commence par la table CHOC  que Nadia, Selma et Sylvie ont préparé avant notre arrivée, en grande partie avec des produits de leur jardin.

Amis lecteurs, agrandissez cette image et  rendez vous compte de ce qui va nous arriver si on continue ainsi
à détruire les insectes et autres pollinisateurs.

Dans le petit bol de muesli croquant et gourmand avec fruits, myrtilles, noisettes etc…  à droite il reste le blé et l’avoine car les grandes exploitations céréalières utilisent des semences hybrides F1.

ici, afin de répondre aux interrogations reçues sur Fb, voici la liste des cultures « non attractives pour les pollinisateurs lors de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques selon le  Ministère de l’agriculture et de l’alimentation
Avoine,  Blé, Epeautre, Lentille, Moha, Orge, Pois protéagineux – pois fourrager, Ray grass, Riz, Seigle, Soja, Triticale, Tritordeum et autres hybrides du blé, Vigne

Rassurez vous, l’homme ne mourra pas de faim, le pain blanc ordinaire sera toujours là ainsi que les viandes de porc, dindes et poulets élevés en batterie….

Dans le petit verre il restera aussi un peu de lait, celui des fermes des 1000 vaches qui ne mangent jamais d’herbe, trèfle ou luzerne;  plantes qui ont besoin des pollinisateurs.

Il restera aussi quelques fruits et légumes aux saveurs insipides produits à partir de plants génétiquement modifiés, sous serre, sans terre , juste sur substrat, on a tous déjà mangé de ces tomates ou fraises sans consistance ni goût !

Plus aucun fruit à  noyau, à coque ou à couleurs.  Merci a vous trois  d’avoir rappelé cette dure réalité

Pensons y tous lorsque l’on supprime les herbes, petites fleurs, haies et autres plantes que l’on juge indésirables.

Amis lecteurs, ce site est participatif, si vous souhaitez  apporter un commentaire, n’hésitez pas, nous avons besoin de vous aussi car ne connaissons pas TOUS les services gratuits rendus par les abeilles et pollinisateurs ni TOUS les aliments qui nous manqueraient 🙁

Nous avons aussi parlé d’apiculture citadine et échangé avec quelques salariés qui se souviennent de l’extraordinaire parfum du miel extrait de la ruche à l’ancienne, comme nous, par leurs grands parents…

Nous reviendrons bientôt vers vous avec un projet ambitieux…

 

 


Nouvelle animation :

la question est simple : Comment bannir la feuille de plastique ou d’aluminium pour conserver les aliments ?

Spécialiste du Zéro déchet, c’est Anaïs qui nous a donné la réponse : Emballez vos aliments avec un « wrap »
késako ? tout simplement un morceau de tissu imbibé de cire d’abeilles.  Idée géniale, facile d’en comprendre le principe

un peu plus difficile à BIEN réaliser même en suivant les tutos.

Alors, Brigitte, Philippe, Mathieu et Maurice ont affiné une technique très simple en 3 étapes que nous avons partagées avec celles et ceux qui souhaitaient apprendre à se passer du film plastique !

 

Ici, on a des hommes qui repassent et les femmes qui regardent   🙂 🙂

Voici une petite partie de la technique ….

Et voici le résultat !

 

 

 

France 3 Bourgogne & RCF parlent de nous

A Talant, des abeilles ont décidé de s’installer entre un volet fermé et la fenêtre.
Lorsque les habitants ont vu cela , ils avaient plusieurs solutions dont celle d’appeler notre association afin de

SAUVEGARDER LES ABEILLES

France 3 a couvert cette récupération :

La colonie est aujourd’hui en pleine forme, dans le jardin de looping et, attend sagement que notre Talantais soit suffisamment formé pour retourner dans la ruche qui sera installée, cette fois dans son jardin!

Autre reportage :

 

RCF Radio  nous a interrogé sur le déclin des abeilles :

Interview faite dans le journal de RCF le 16/06/2022  soir + 17/06 matin

L’Intelligence des abeilles

C’est le titre de l’émission « La terre au carré » diffusée le 13 novembre 2020

Aurore Waragues-Weber est chercheuse au CNRS et spécialiste du comportement animalier.

« Intriguée depuis l’adolescence par la question du niveau de conscience et de compréhension du monde des animaux, j’ai naturellement souhaité m’orienter vers l’éthologie cognitive, c’est-à dire l’étude de l’« intelligence » animale. Autant dire que je n’ai pas spontanément cherché à étudier un insecte ! C’est le hasard qui m’a amenée à passer quelques semaines à travailler avec le professeur Martin Giurfa, futur directeur de mon doctorat, à Toulouse, sur l’apprentissage des couleurs par les abeilles. J’ai découvert avec étonnement que ces insectes pouvaient apprendre et qu’ils montraient même des personnalités différentes ! Par la suite, je me suis passionnée pour cet animal fascinant aux comportements riches et complexes. Mes recherches ont participé à montrer par exemple, que les abeilles, malgré leur cerveau miniature, sont capables de comprendre des concepts mathématiques simples (zéro – addition/ soustraction) ou encore d’apprendre de leurs congénères en observant leur comportement. Un de mes projets pour l’avenir serait de comprendre les mécanismes neurobiologiques permettant à leur petit cerveau d’atteindre de tels niveaux de performance. »
Ici, l’émission de France Inter (nous avons retiré les chansons afin de respecter les droits d’auteur) :

Une intelligence collective

Ces animaux ont un petit cerveau et sont capables d’apprendre des choses, de prendre des décisions individuellement qui assurent le bien de toutes. Mathieu Lihoreau nous apprend que « ce sont des groupes extrêmement intégrés, avec une communication très sophistiquée, tant elles prennent des décisions de manière collective, ne serait-ce que pour aller chercher de la nourriture, elles recrutent d’autres abeilles pour aller choisir les meilleures sources de nourriture ou les meilleurs sites de nidification ».

Au début de leur développement, chaque abeille fait son baptême de l’air. Quand les jeunes abeilles sortent pour la première fois de leur nid, elles doivent apprendre à se repérer pour pouvoir revenir facilement après avoir butiné. L’éthologue parle même de « vols d’apprentissage. Ce sont les premiers vols dans la vie des abeilles. Une abeille domestique vit environ deux semaines en tant qu’adulte dans la ruche avant de potentiellement sortir ! Et durant ces premiers vols, elle fait de la reconnaissance.

« Pour apprendre à reconnaître l’espace autour de la ruche, les abeilles effectuent des vols en zig zag tout autour. Elles cartographient leur environnement »

Sachant que l’abeille domestique ne s’aventure jamais au delà de 10 km, en fonction de la présence proche ou lointaine de sources de nourriture. De plus, les abeilles ont un troisième œil au-dessus de la tête qui leur permet d’avoir accès à la lumière polarisée. Elles connaissent en permanence la position du soleil, le compas permanent qui leur permet de naviguer ».

 

Les abeilles toujours autant en danger

La fragilité des abeilles n’a pas évolué en mieux… Ces insectes sont ultra affectés par la crise de la biodiversité, au point que certaines zones géographiques en sont même dépourvues aujourd’hui. De nombreuses colonies domestiquées s’effondrent tous les ans, avant et pendant l’hiver. L’éthologue affirme ne pas pouvoir imaginer ce qui l’en est pour les toutes les autres espèces d’abeille sauvages livrées à elles-mêmes : « on ne peut qu’imaginer les conséquences sur les espèces sauvages essentielles puisqu’elles pollinisent des espèces de plantes qui ne sont pas pollinisées par les abeilles domestiques.

La disparition des abeilles fragilise l’ensemble des écosystèmes naturels.

On peut s’imaginer qu’une certaine chaîne alimentaire s’effondre totalement.

Un Lundi de Pâques en Direct sur France Bleu Bourgogne

Caroline Paul, Sympathique animatrice de France Bleu Bourgogne  a choisi ce lundi de Pâques pour venir à notre rencontre.

Impossible d’être nombreux alors Malika , Maurice et Philippe ont répondu à ses questions.
Nous en avons profité pour faire quelques photos autour des ruches en pleine forme !

Retrouvez toutes nos interview en 1 clic car tout est déjà sur le site de France Bleu !

Si vous souhaitez en savoir plus sur notre association n’hésitez pas à laisser un message ou même nous appeler directement au 06 09 45 60 00

Pour nous joindre par mail ou même directement adhérer, c’est ici  : https://sagedijon.fr/contact/

Que vous soyez un connaisseur d’abeilles confirmé ou, un citadin totalement novice, Nous vous attendons …
Venez vite car les prochains beaux jours vont être enrichissants.

La perte de biodiversité : une aubaine pour les nouveaux virus !

ça fait peur et ce n’est pas une question . C’est  bien réel :

Parmi les causes de nouvelles maladies : la perte de biodiversité.

Si elle trouve, comme toutes les pandémies, son origine dans des microbes portés par des animaux, la Covid-19 doit son émergence à l’intensification des activités humaines. Les changements dans la manière dont nous utilisons les terres, l’expansion et l’intensification de l’agriculture, ainsi que le commerce, la production et la consommation non durables augmentent les contacts entre la faune sauvage, le bétail, les agents pathogènes et les êtres humains. C’est un chemin qui conduit droit aux pandémies

Ce sujet d’actualité est celui de « Secrets d’info« , l’émission de France inter en date du 27 février 2021

Extrait :

pour en savoir plus : Après la Covid-19, d’autres virus d’origine animale en embuscade ? Une enquête d’Anne Brunel, de la cellule investigation de Radio France

2019-2020 Quelle Histoire !

S.A.G.E.  Une belle association au service de la biodiversité depuis 2010, bien sûr, vous nous connaissez .
Et d’un coup, en septembre 2019, voici que des mots nouveaux pour nous tels que plainte, radiation, justice , arrivent ici . Mais que se passe il ?
c’est à la fois simple et tellement compliqué, Le Bien Public, dans son édition du 17 Décembre 2020 vous raconte cela

Un vrai roman avec des personnages bien différents.

Partie  1 : Notre Histoire du début à 2019.
Partie  2 : MOI : Président Roi assoiffé de POUVOIR.   (en cours d’écriture)
Partie 3 : MOI Je vire qui je veux et profite de ma fonction pour faire croire que ces civils ont commis des délits  (à venir )
Partie 4 : MOI Je modifie le logo pour bien noter que c’est maintenant les Gendarmes qui ont pris le pouvoir (à venir )
Partie 5 : MOI Je crée des statuts afin d’avoir tout pouvoir à VIE et « vire » les autres civils s’ils osent poser une question (en cours d’écriture)
Partie 6 : MOI Je vais détruire la réputation des membres qui ont osé m’opposer résistance ( en cours d’écriture )
Partie 7 : La justice rétablit les membres radiés : Pillons vite les actifs de l’association et ensuite : Courage Fuyons (à venir)
Partie 8 : Un second procès est en cours ….

En attendant d’écrire les autres chapitres le Bureau rétabli par la justice essaie de fonctionner.
Pas simple car  depuis le 9 septembre 2020, date de notre ré intégration par voie judiciaire,  nous n’avons toujours pas pu remettre la main sur les documents comptables originaux, les courriers, la liste des adhérents , la caisse etc .. malgré les demandes par lettres recommandées adressées au président C. Darle et au trésorier qui a illégitimement occupé cette fonction pendant notre exclusion.
Ces deux là ont démissionné et conservent tous les documents comptables dans un local de la  Gendarmerie dont l’accès nous est strictement interdit  !
y aurait il des choses à cacher dans cette comptabilité 2020 ???

Le frelon Asiatique à Dijon (et en nombre) !

L’ envahisseur fait peur à tous les apiculteurs car nos abeilles qui ne connaissent pas cet insecte n’ont pas encore mis en place les stratégies de lutte.
Le frelon asiatique trouve ainsi de très nombreuses proies n’offrant aucune résistance et prospère très vite. Pour les ruches c’est exactement le contraire !

Dans les années précédentes quelques nids ont été détruits dans la région et, on se disait que nos hivers bien froids arriveraient à endiguer la progression .

Novembre 2020:  deux  de nos apiculteurs amateurs ont eu la surprise de voir de nombreux spécimens à quelques mètres de leurs ruches dans le quartier Fontaine d’Ouche.

Pas de doute, les pattes sont bien jaunes.   En cette saison, l’animal n’attaque pas les abeilles, la colonie ne doit pas avoir besoin de protéines .

Ce dimanche, une vingtaine d’insectes sont venus récupérer un peu de vieux miel que notre adhérent avait mis sur un morceau de bois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Nos adhérents n’habitant pas loin l’un de l’autre ont échangé au sujet de la direction prise par ces frelons lorsque on les dérange dans leur repas.

Attestation en poche, nous sommes sortis afin d’essayer de voir dans quel arbre pouvait se trouver le nid en parcourant et re-parcourant la promenade du Ruisseau : Rien.
Parcours minutieux aussi du bord du canal et  le long de l’Ouche que l’on voit bien boisé sur cette carte Google : Rien non plus.

Nous espérons que la colonie n’a pas élu domicile dans les anciennes usines PARVEX  inoccupées depuis plusieurs années car il y a de la place et personne pour les déranger ! ( cette usine est au centre de l’image)

Amis promeneurs levez le nez,
maintenant que les feuilles laissent entrevoir la cime des arbres,
si vous voyez une immense boule ressemblant à du papier mâché,
 prévenez le GDSA ou les pompiers, les abeilles vous en seront reconnaissantes (nous aussi)  !

Le frelon géant présent aux Etats Unis.

Tous les apiculteurs craignent cet éventuel envahisseur car il mesure 5 cm et, s’attaque aux colonies d’abeilles afin de se nourrir des larves.

Si Vespa mandarinia arrive à s’introduire dans une ruche, tout est détruit en quelques heures.


La controverse dure depuis plusieurs mois. :
Aperçu et rapidement éradiqué de Nanaimo ( Ile de Vancouver), les spécialistes américains affirmaient en mai 2020 qu’aucun autre de ces insectes n’existait sur le territoire américain.

Ce samedi 24 septembre, après une traque de plusieurs jours, le département de l’Agriculture de l’Etat de Washington équipé de grosses protections a détruit ces insectes invasifs qui s’étaient installés dans un arbre à Blaine, près de la frontière avec le Canada.

« Il est très important d’arrêter ça tout net », avait déclaré vendredi lors d’une conférence de presse Sven Spichiger, entomologiste du département de l’agriculture, précisant qu’il pourrait y avoir d’autres nids.

Une nouvelle conférence de presse sera donnée ce lundi , vous trouverez certainement plein d’infos à ce sujet  sur Internet

Nous avions envie de vous partager cela en primeur car cette nouvelle menace fait vraiment « peur »