Un Hivernage qui se passe bien !

Un de nos adhérents expérimente une méthode d’hivernage “spéciale” et, pour la seconde année consécutive cela semble très bien fonctionner !

Ce 31 janvier la fine pluie s’arrête. Voici les abeilles toujours bien en forme.

Dijon: 31 janvier 2021 17h01

Les plus fidèles vont tout de suite savoir de quel adhérent il s’agit car ils connaissent bien celui qui peint ses ruches  à la farine et à l’ocre naturel !

Normalement, si on a pris soin de laisser assez de réserves dans les ruches,  les abeilles n’ont absolument pas besoin de l’homme et savent très bien passer l’hiver même s’il est rigoureux .

Certains apiculteurs pensent que notre  changement climatique rapide affecte les colonies car les périodes de redoux peuvent déclencher par anticipation la ponte de la reine. 
De plus, les abeilles sortent trop, s’épuisent, se refroidissent, et meurent en grand nombre. 

Nous savons tous que l’hiver est la saison la plus difficile à passer pour les abeilles car il n’y a rien à récolter dehors, chaque variation de température, chaque sortie représente un risque.

Dans certains pays froids et en montagne, nos ainés transportaient les ruches dans des granges ou dans des caves et, avaient mis en place des astuces afin que ces animaux vivants puissent boire etc…

Dijon n’a pas un climat de montagne et, en tant que citadins, nous n’avons pas de grange pour faire comme nos grands pères.

L’ expérience menée par notre adhérent est beaucoup plus sobre, cependant commence à donner de bons résultats.

On ne crie pas victoire tout de suite, Nous avions juste envie de partager avec vous la belle forme de nos abeilles en ce 31 janvier 2021…..

à bientôt ….

Amis lecteurs : venez partager notre passion des abeilles… Cliquez ici.

 

Invention de Maurice

A l’occasion d’une visite dans le rucher “promenade du ruisseau”, nous avons pu voir un étrange montage :

L’apiculteur citadin qui s’occupe de ce rucher est Maurice, on lui connait une autre passion : LA MENUISERIE !

Il suffit d’un clic sur le loquet pour comprendre :

pas mal du tout l’idée , très pratique . Bravo Maurice, il te reste à faire la même chose dans tous nos ruchers !!!

La ruche-paille fait “peau neuve”

Afin d’isoler la ruche en paille des intempéries, nous avons repris la vieille technique du torchis (sans chaux pour ne pas déranger les abeilles).

Le temps un peu froid ne permet pas d’ouvrir les ruches, nous en avons profité pour mettre les mains dans la terre!

torchis de la ruche-paille avril 2017

La ruche, une fois sèche, sera un excellent abri pour une nouvelle colonie!

23 avril :

le séchage débute bien grâce au temps clément.
La planche d’envol peut enfin apparaître.

Encore un peu de patience avant de pouvoir accueillir un essaim!