S.O.S. Un essaim près de chez moi…

essaimabeillemarsan

SOS ESSAIM d’Abeilles !
Par une belle journée, des abeilles viennent d’arriver
dans votre jardin, dans un arbre ou sur la voie publique ?

Ne vous inquiétez pas : Lors de l’essaimage,
  les abeilles sont pacifiques.

essaim2

Nous avons constitué une équipe  prête à intervenir et joignable en un seul appel !(voir les coordonnées).

Vous pouvez voir nos actions ici, ici et aussi plus bas …

Le site de quarantaine se remplit!

Pour des raisons sanitaires, les essaims capturés passeront une quarantaine en dehors des ruchers dédiés.

Depuis une semaine, le site de quarantaine a déjà bien évolué!

5 ruches-ruchettes ont déjà rejoint le lieux où nous les inspectons, voir si les abeilles sont en bonne santé, si la colonie progresse bien.

Puis, quand les petites colonies seront prêtes, nous pourrons les transférer sur les sites en attente.

Essaim du 21 Avril

En ce Vendredi 21 Avril, même pas besoin du groupe SOS essaims de SAGE  car les abeilles ont décidé elles même de venir directement dans le jardin de Maurice.

 

Est ce qu’elles ont été attirées par les superbes ruches en acajou que l’on voit juste derrière ?
Est ce qu’elles se sont doutées que Maurice est un vrai amoureux des abeilles ?

 

Aujourd’hui, sont dans leur nouvelle « maison ».

 

la ruche-paille fait « peau neuve »

Afin d’isoler la ruche en paille des intempéries, nous avons repris la vieille technique du torchis (sans chaux pour ne pas déranger les abeilles).

Le temps un peu froid ne permet pas d’ouvrir les ruches, nous en avons profité pour mettre les mains dans la terre!

torchis de la ruche-paille avril 2017

La ruche, une fois sèche, sera un excellent abri pour une nouvelle colonie!

 

le séchage débute bien grâce au temps clément. La planche d’envol peut enfin apparaître. Encore un peu de patience avant de pouvoir accueillir un essaim!

Parc Georges Brassens à PARIS

Samedi 1er avril 2017, six membres du bureau de SAGE sont allés à PARIS pour une journée découverte.

Le matin nous avons visité Grande Galerie de l’Évolution au Muséum d’Histoire Naturelle de PARIS.  Nous n’avons pas trouvé de poisson d’avril au musée, c’est bien dommage car tout le monde en parlait.
Ensuite nous sommes allés à notre rendez-vous de 14h à la rencontre de Monik et Béatrice, deux apicultrices animatrices et bénévoles du rucher école du Parc Georges Brassens à PARIS (15°). Ce rucher appartient à la SCA (Société Centrale d’Apiculture) et il a été inauguré en 1986 dans l’enceinte de ce parc, placé sur les anciens abattoirs de Vaugirard (XVe). Le rucher pédagogique accueille environ 4000 élèves parisiens par an. Il est doté d’une vingtaine de ruches avec des abeilles très douces.

L’échange a été très sympathique et convivial . Nous avons visité l’enclos, les structures et nous avons tous ressenti une agréable sérénité au sein de ce parc fleuri.

Force a été de constater que nous partageons la même conception de l’apiculture raisonnable, que les amateurs peuvent faire de belles choses  quand ils gardent leur autonomie. Nos discussions ont permis de partager ou de découvrir de nouveaux procédés comme le stockage, le fichier de suivi et même des recettes « magiques »..!

Vraiment merci à Monik et Béatrice pour cet instant précieux et nous vous invitons à venir dans notre belle cité ducale.

Opération couteau OPIMIEL

Participer à l’opération de cœur nommé OPIMIEL
en achetant 15€,  le couteau opinel gravé SAGE      
fabriqué chez un artisan auvergnat.

La totalité des bénéfices sera mis au profit des enfants malades d’une structure à déterminer par le don de peluches et de livres pour enfants.

Nous vous tiendrons informé de l’évènement et si vous le souhaitez vous serez inviter à participer aux sourires ces enfants lors de la remise des cadeaux.

Réserver sur notre messagerie : sagedijon@free.fr

Merci pour eux.

Table ronde sur les pollinisateurs – Les matins du Sénat (23/03/2017)

Près de 2 heures de vidéo pour évoquer  les pollinisateurs.
https://www.publicsenat.fr/emission/les-matins-du-senat/table-ronde-sur-les-pollinisateurs-57603
https://www.youtube.com/watch?v=TXjsJO8pWUw
Résumé :
-il existe des plantes résistantes aux « ravageurs » donc plus d’insecticide
-perte normale d’abeilles 30 % à la sortie de l’hivernage
-méthodes alternatives aux néonicotinoïdes
-Luc Belzunces de l’INEA sur les espèces environnementales
-Agnes Lefranc directrice évolution des produits réglementés ANSES… ravageurs ciblés
-Gilles Lanio président de l’Union Nationale de l’apiculture Française (Unaf)

Il a été évoqué le  frelon asiatique avec quelques arguments intéressants :
-ce n’est pas systématiquement l’abeille qui l’attire car il est citadin au départ !
-pour les nids détruits en octobre… c’est trop tard, le nid du frelon asiatique a déjà lâché 500 reines qui partent hiverner ailleurs .
-il faut les piéger au printemps en attrapant les reines avec des phéromones…

LES ABEILLES C’EST L’EAU QUI PEUT LES TUER :-elles ont besoin de 100 litres  d’eau par ruche, le danger est l’EAU BU venant des CULTURES polluées par les insecticides et les traitements des champs
-à l’Ile d’Ouessant moins polluée, les reines peuvent vivre 5 à 6 ans…
-les abeilles vivent mieux en ville car l’eau qu’elles boivent n’est pas très polluée par les insecticides et il y a encore des efforts à faire.
-Jean Luc Brunet directeur Unité adjoint à l’INA
-Monoculture = disettes….
-les jachères fleuries sont implantées avec des variétés en dépit du bon sens qui ne tiennent pas compte des abeilles à nourrir pour les ruches CAR IL Y A COMPÉTITION ENTRE les abeilles sauvages qui peuvent être vecteurs de pathogènes pour l’abeille domestique …
-certaines variétés de plantes ne sont pas adaptées pour « LES LANGUES COURTES »… !!!

Les FRELONS : le piégeage n’est pas forcément la bonne méthode, les pièges à phéromones pour attraper les reines seraient plus approprié.

C’était passionnant !

Frelon asiatique 2017

Un projet de science participative pour  étudier le frelon asiatique

Le frelon asiatique (Vespa velutina) envahit l’Europe, tuant abeilles et diversité locale sur son passage ! Des chercheurs de l’Inra et du CNRS ont lancé un projet de recherche participative à grande échelle et invitent le public à y contribuer. Ils souhaitent ainsi comprendre les adaptations génétiques et morphologiques qui favorisent leur expansion afin de réguler plus efficacement les populations.

Nous vous proposons une vidéo du redoutable chasseur , la réalisation sur une courte période d’un piégeage adapté en pensant aux petits trous de 5 mm pour évacuer les petits insectes  et un mélange sirop-vin blanc (qui repousse les abeilles) avec de la bière. Cela impose de surveiller régulièrement le piège .
Et aussi une application d’alerte par téléphone  « Sauvons les abeilles« 

 

 

Piège installé dans le jardin de
Bernard, un de nos adhérents

Un hotel à insectes en ville ?

la question revient souvent :     ça marche vraiment un hôtel à insectes ?

Plutôt qu’un long discours sur la grande utilité pour les pollinisateurs sauvages, voici une photo prise ce lundi 13 mars 2017
on peut compter 15  abeilles maçonnes en même temps sur ces petites structures en bois. les voyez vous ?

et une vidéo !

A vous maintenant de leur offrir un endroit qu’elles apprécient, vous pourrez nous envoyer vos photos & vidéos !

Les pontes s’effectuent en mars / avril et les naissances seront pour l’année prochaine.